Le chakra racine est notre fondation. Les dommages dans ce chakra affectent tous les autres chakras. C’est sur ce dernier que se construisent les autres chakras. Pour avoir une maison solide, on s’assure d’avoir des fondations solides. C’est la même chose avec le chakra racine. Notre fondation a une importance capitale (tout comme celle d’une maison) : elle indique quelle hauteur nous pouvons atteindre (avons-nous de grands buts?) et notre niveau de tolérance au stress. Pour se sentir solide, on s’assure d’avoir de bonnes racines profondes, bien ancrées pouvant nous supporter. Voyons quelques raisons importantes de s’intéresser au chakra racine.

A. La peur du changement

Si notre santé, notre sécurité financière, notre toit et/ou notre travail sont menacés, la peur se manifeste et nous devenons hyper vigilants. Et si ces aspects ont été un enjeu très tôt dans notre vie, par exemple si on a vécu dans la pauvreté et le manque étant enfant, cette peur accompagnée d’hyper vigilance peut nous suivre depuis très longtemps. Aussi paradoxal que ça puisse paraître, cette hyper vigilance nous sécurise et nous devenons incapables de relaxer et d’avoir du plaisir, comme si relâcher l’hyper vigilance nous mettait en danger. Comprendre la peur n’est pas suffisant puisqu’elle se loge dans le corps. La compréhension ne la déloge pas du corps. C’est là que l’EFT est efficace puisqu’il permet de la déloger du système nerveux pour enfin pouvoir relaxer. Bien que la peur puisse parfois être vue comme une ennemie, elle est notre alliée en ce sens qu’elle nous rappelle notre importance, elle veut nous garder en vie!

Alors comment ça se manifeste dans la vie de tous les jours? Par la peur du changement! On retient la sécurité qu’on connait même si elle n’est pas satisfaisante. Par exemple :

  1. On accumule à la banque car on a peur d’en manquer alors on n’utilise pas notre argent pour notre plus grand bien.
  2. On reste dans un emploi moche car on a peur de ne pas en trouver un autre ou un aussi payant.
  3. On reste dans une relation insatisfaisante par peur de rester seul le reste de notre vie.
  4. On accumule des biens pour se sécuriser.

La confiance en la vie se développe en même temps que le premier chakra, donc dans l’utérus de la mère jusqu’à environ l’âge d’un an. La confiance se bâtit en lien avec « est-ce que mes besoins sont comblés ou pas? ». Si nos parents ne répondent pas immédiatement à l’appel de nos pleurs pour une raison ou une autre, on peut se mettre à douter que la vie va combler nos besoins et la confiance en la vie commence à s’effriter. Il faut maintenant rebâtir la confiance en la vie. Avoir confiance que la vie va répondre à mes besoins afin que le changement puisse être perçu positivement.

B. Pour avoir une relation saine avec notre corps et en faire notre plus grand allié et non notre ennemi ou notre serviteur

Le corps (pas seulement notre tête!!!) est la maison de notre esprit, de notre âme. La tête et le corps doivent travailler main dans la main pour notre plus grand bien. Le corps n’est pas au service de notre tête, i.e. il ne doit pas obéir au doigt et à l’œil à ce qu’on lui ordonne de faire. Par exemple, si on est blessé, il faut écouter les signaux et ne pas forcer le corps à continuer pour aggraver notre blessure. Il faut prendre le temps de s’arrêter pour évaluer la situation et trouver des solutions car le corps a un message pour nous et il ne faut pas l’ignorer même si la tentation peut être grande car on a tant à faire! On n’a pas le temps d’être malade ou blessé! L’EFT peut nous aider à libérer notre frustration face à notre corps afin de percevoir ses messages. Mais de grâce consultez un professionnel de la santé pour toute douleur physique inquiétante. L’EFT ne remplace pas une consultation médicale.

Lorsque seule notre tête mène, on peut avoir plus de difficulté à décoder les signaux que le corps nous envoie. On perd alors notre outil pour tester notre vérité. Notre corps est notre radar pour nous informer de ce qui se passe à l’intérieur de nous et lorsque nous y portons plus d’attention, il a des tonnes d’informations pour nous. Ça peut être des signaux aussi simples que « Est-ce que j’ai faim? Soif? Froid? Chaud? Est-ce que je suis fatigué? » Souvent on ignore ces signaux en se disant, ce n’est pas l’heure de manger, il fait 25C alors je ne peux pas avoir froid, il est trop tôt pour aller me coucher même si les yeux nous piquent depuis plusieurs minutes, etc. bref notre tête décide et on ignore ce que notre corps nous dit pourtant assez clairement. Si nous ne sommes pas connectés à notre corps, il peut devenir difficile de décoder certains comportements déplacés des gens qui nous entourent. Par exemple, si quelqu’un nous dit quelque chose de blessant, ça peut nous prendre plus de temps avant de réagir si on ne sent pas ce qui se passe dans notre corps. Il pourrait y avoir un léger serrement dans la poitrine ou dans la gorge, ou une autre sensation quelque part dans notre corps mais si on n’est pas présent dans notre corps, on ne le sentira pas et la personne peut continuer son comportement longtemps avant que les signaux d’alarme de notre corps soient assez forts pour qu’on les perçoive. Si toutefois nous sommes vraiment présents dans notre corps, on peut détecter ces signaux rapidement et choisir de remédier à la situation déplacée rapidement.

C. Pour sentir qu’on a le droit d’être ici sur terre et qu’on a sa place avec ce dont on a besoin pour notre survie

Assumer complètement sa place c’est aussi cesser d’avoir peur de prendre trop de place ou de déranger pour enfin manifester de la prospérité pour assurer notre survie.

Parler de manifester de la prospérité ne veut pas nécessairement dire être riche, mais avoir assez pour payer son loyer ou son hypothèque, sa voiture et garder tout ça en bon état de fonctionnement et de propreté et avoir assez pour manger à sa faim à chaque jour. Ainsi que notre famille. Ça veut dire d’être capable d’interagir avec notre environnement pour y puiser ce dont on a besoin pour avoir notre indépendance. Pour manifester, il faut accepter les limitations. Parfois la liberté est tellement attirante et la routine tellement repoussante! Par contre, la routine et ses limites, peuvent faire en sorte que nos besoins de base du premier chakra soient comblés pour nous permettre d’être vraiment libre. Quand nos besoins primaires ne sont pas comblés, on peut se bercer dans l’illusion que nous sommes libres mais on se demande toujours comment on va faire pour payer le loyer ou réparer la voiture, on n’est pas plus avancés!

Sentir qu’on a le droit d’être ici, nous permet de ne pas nous abandonner nous-mêmes, on se sent assez important pour bien prendre soin de soi : hygiène personnelle, manger quand on a faim, et surtout, on sent qu’on a notre place pour contribuer au monde donc on trouve la force pour amener à terme des projets qui nous tiennent à cœur, tenir à nos opinions même si quelqu’un n’est pas d’accord.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?